Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

Seuil transfusionnel et pathologie cardiaque : l’incertitude persiste

17 Mai 2016
Le seuil d’hémoglobine pour lequel une transfusion est préconisée est, dans la plupart des guidelines, celui de 7 g/dl pour la majorité des patients. De récentes recommandations plaident en effet pour cette utilisation restrictive des transfusions sanguines. Ces travaux ont toutefois mis en lumière le manque de preuves et l’incertitude qui règne concernant le seuil idéal pour les patients présentant une pathologie cardio-vasculaire aiguë ou chronique. Une revue Cochrane, publiée en 2012, montrait à cet égard qu’une attitude plus « libérale » améliorait le pronostic de malades hospitalisés en chirurgie cardiaque et atteints d’une pathologie cardio-vasculaire chronique.
Ne se satisfaisant pas de ce manque de preuves, une équipe internationale a réalisé une nouvelle revue systématique des essais randomisés concernant le seuil d’hémoglobinémie utilisé pour les transfusions faites chez des patients atteints de pathologie cardio-vasculaire. Onze essais ont été retenus, impliquant 3 033 patients, certains ayant été pris en charge selon le mode restrictif (n=1 514), les autres selon un mode plus libéral (n=1 519).
Si la mortalité à 30 jours n’est pas significativement différente (RR : 1,15 ; IC95 % : 0,88 à 1,50), le respect du seuil restrictif est associé à une augmentation du risque d’infarctus myocardique (RR : 1,78 ; 1,18 à 2,70).

Dans l’attente de grands essais randomisés

Les données obtenues ne sont toujours pas suffisantes pour établir avec une absolue certitude le seuil idéal pour décider d’une transfusion, mais suggèrent toutefois que le seuil de 8 g/dl serait plus adapté pour les patients atteints de pathologie cardio-vasculaire, qu’elle soit aiguë ou chronique. 
Les auteurs estiment qu’il serait nécessaire que de larges essais randomisés apportent enfin une conclusion incontestable quant au seuil idéal d’hémoglobinémie pour décider d’une transfusion chez un patient atteint de pathologie cardio-vasculaire, aiguë ou chronique.
Une mise au point de la Haute autorité de santé préconisait, en 2014, « de privilégier un seuil transfusionnel de 8-9g/dl chez les personnes ayant des antécédents cardio-vasculaires », recommandation s’appuyant sur un « avis d’expert ».
Dr Roseline Péluchon
RÉFÉRENCE
Docherty A.B. et coll. : Effect of restrictive versus liberal transfusion strategies on outcomes in patients with cardiovascular disease in a non-cardiac surgery setting: systematic review and meta-analysis. BMJ, 2016 ;352 :i1351.