Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

L’insuffisance cardiaque aiguë à l’échelle mondiale



Dans la mesure où de nombreux  pays et de nombreuses régions géographiques participent aux grands essais cliniques internationaux, on dispose désormais d’un aperçu du profil de l’insuffisance cardiaque aiguë à travers le monde. C’est ainsi que l’étude ASCEND-HF (Acute Study of Clinical Effectiveness of Nesiritide in Decompensated Heart Failure), la plus grande étude jamais menée sur l’insuffisance cardiaque aiguë, a inclus des patients issus de 5 régions géographiques, à savoir Amérique du Nord, Amérique latine, Europe de l’Ouest, Europe centrale et Asie-Pacifique.
M. Metra et coll. ont pu analyser rétrospectivement les données des malades inclus dans cette étude et comparer les caractéristiques basales, le traitement médical instauré, le devenir à 30 jours (mortalité et mortalité ou hospitalisation pour insuffisance cardiaque) et la mortalité à 180 jours.
Sur les 7 141 patient inclus, 3 243 (45,4 %) provenaient d’Amérique du Nord (soit, en moyenne, 15,2 patients par site), 1 762 (24,7 %) provenaient d’Asie-Pacifique (soit, en moyenne, 28,4 patients par site), 967 (13,5 %) provenaient d’Europe centrale (soit en moyenne 20,2 patients par site), 665 (9,3 %) provenaient d’Amérique latine (soit, en moyenne, 17,1 patients par site) et 504 (7,1 %) provenaient de l’Europe de l’Ouest (soit, en moyenne, 14,4 patients par site).
Il a ainsi été mis en évidence des différences marquées entre les 5 régions du globe  quant aux comorbidités, au profil clinique, aux médications utilisées, à la durée de l’hospitalisation, au taux d’événements survenus au 30e jour et à la mortalité au 180e jour.
A titre d’exemple, en ce qui concerne le traitement de sortie des patients dont la fraction d’éjection ventriculaire gauche était ≤ 40 %, entre autres, la digoxine figurait dans 47 % des ordonnances en Asie-Pacifique vs 24,9% en Europe (p<0,001), les antagonistes de l’aldostérone dans 71,9 % des cas en Europe vs 33,4 % en Amérique du Nord (p<0,001), les anticoagulants dans 40,3 % des cas en Europe vs 8,2 % en Asie Pacifique (p<0,001), les dérivés nitrés dans 12,3 % des cas en Amérique latine vs 32,6 % en Asie-Pacifique (p<0,001).
Comparé à celui enregistré en Amérique du Nord, le risque ajusté de décès ou d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque à 30 jours était significativement plus faible en Europe centrale (odds ratio [OR] : 0,46 ; intervalle de confiance [IC] 95 % [0,33 à 0,64]), en Europe de l’Ouest (OR :0,52 ; IC95% [0,35 à 0,75), en Asie-Pacifique (OR :0,62 ; IC95 % [0,48 à 0,79]) et numériquement plus faible en Amérique latine (OR :0,77 ; IC95 % [0,57 à 1,04]) avec des  résultats semblables pour la mortalité à 180 jours qui a varié entre 9,3 % en Europe centrale et 17,3 % en Amérique latine.
Chez les patients qui présentent une décompensation cardiaque aiguë, il existe donc des différences majeures à travers le monde quant aux caractéristiques basales, au traitement institué, à la durée de l’hospitalisation, au taux de réhospitalisations à 30 jours pour insuffisance cardiaque, et à la mortalité au 180e jour.
Dr Robert Haïat
RÉFÉRENCES
Metra M et coll. : Geographic Differences in Patients in a Global Acute Heart Failure Clinical Trial (from the ASCEND-HF Trial). Am J Cardiol, 2016 ; 117 :1771-1778.