Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

Cancers coliques stades II et III : chimiothérapie systémique et intra-portale

Dans les cancers colorectaux à haut risque, on a démontré l’intérêt de la chimiothérapie adjuvante par voie systémique (CTAS), qui doit être débutée dès le rétablissement de l’opéré.
Les métastases hépatiques étant les plus fréquentes, une autre stratégie consiste à délivrer la chimiothérapie par voie portale (CTAP) au cours de l’intervention, ce qui permet au foie d’en recevoir des doses plus élevées, et cela dès la période opératoire. Des auteurs chinois ont à cet égard mené un essai randomisé comparant CTAS et chimiothérapie combinée (CTAC, c’est-à-dire CTAS +CTAP) dans les cancers coliques  de stade II (tumeurs envahissant la sous-séreuse, le péritoine ou un organe de voisinage) ou III (atteinte ganglionnaire), sans métastases.
Leur étude randomisée a porté sur 237 malades de 18 à 75 ans, soit 118 CTAC et 119 CTAS. Cette dernière, reçue par tous, a consisté en 12 cycles de 2 semaines de perfusion d’acide folinique, de5-FU et d’oxaliplatine. Les malades du groupe CTAC ont reçu, en plus, juste avant sa ligature, dans une veine mésentérique (variable selon le siège du cancer) 1 g de floxuridine et 100 mg d’oxaliplatine.
La survie sans récidive (SSR), critère principal de jugement, a été calculée de la date de l’intervention jusqu’à celle de l’apparition de récidive ou de décès de toute cause. Les opérés ont été suivis cliniquement, biologiquement (dosage de l’antigène carcino-embryonnaire [ACE]) et par imagerie, voire biopsies. On a également évalué la toxicité du traitement. La CTAS a pu être mise en œuvre dès le 1er mois postopératoire chez 140 sujets et au-delà chez 97, la proportion de traitements tardifs étant la même dans les deuxgroupes.
La toxicité (neutropénie, thrombopénie, atteinte hépatique) a été significativement plus élevée après CTAC, mais sans décès. Le taux des complications (abcès, fistules, complications pulmonaires) a été comparable dans les deux groupes.
En revanche, l’apparition de récidives ou de métastases a été constatée chez 29 % des malades du groupe CTAS vs 17 % de ceux ayant eu la double chimiothérapie (CTAC) avec une SSR à 5 ans de 68 % vs 82 %. Des constatations semblables ont été faites pour la survie sans métastases.
L’association à la chimiothérapie post-opératoire d’une chimiothérapie intra-portale peropératoire améliore donc  le pronostic et réduit la probabilité de métastases dans les cancers coliques aux stades II et III.
Dr Jean-Fred Warlin
RÉFÉRENCE
Chang W. et coll.: Randomized controlled trial of intraportal chemotherapy combined with adjuvant chemotherapy (mFolfox6) for stage II and III colon cancer. Ann Surg, 2016 ; 263:434-439.