Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

Une vingtaine d’établissements privés de santé fermés à Alger

Le ministère de la santé a annoncé, dans un communiqué, la fermeture de Vingt (20) établissements privés de santé dans la wilaya d'Alger suite à des inspections inopinés.
Les principales infractions relevées lors de ces visites concernent notamment l'extension des activités sans autorisation et la transformation des structures sans respect des normes parallèlement à l'absentéisme des pharmaciens, le remplacement sans autorisation, la non déclaration du personnel et l'emploi de praticiens médicaux sans autorisation, a précisé le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière dans son communiqué.
Ces fermetures qui concernent Alger interviennent "suite à une visite d'inspection inopinée des différents établissements privés activant dans le secteur de la santé", a ajouté la même source.
L'inspection des établissements du secteur privé de la santé dans la wilaya d’Alger a concerné 413 structures privées, toutes catégories confondues, et a abouti à l'établissement de 20 décisions de fermeture: 2 établissements hospitaliers privés, 1 centre de procréation médicale, 5 centres de diagnostic et 12 cabinets de spécialistes.
La même source a ajouté que 45 mises en demeure avaient été adressées, plus des avertissements et des convocations des directeurs techniques concernés pour notamment 12 établissements hospitaliers privés, 2 centres de procréation médicale, 5 centres de diagnostic, 19 cabinets de spécialistes et 7 centres d'hémodialyse.
Le ministère de la Santé a ajouté que 10 blâmes avaient été inscrits au dossier pour 10 cabinets de spécialistes.
Concernant les 122 officines pharmaceutiques inspectées, 98 avertissements ont été donnés pour absence irrégulière du pharmacien titulaire d'officine qui sont tous convoqués, a relevé la même source.
Le bilan complet de cette opération, "wilaya par wilaya, sera rendu public au fur et à mesure de la finalisation des décisions", a conclu le ministère. APS