Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

Hôpitaux/ Des logiciels pour mieux gérer les blocs opérations

Les blocs opératoires dans les CHU seront prochainement équipés de logiciels permettant de gérer toutes leurs fonctions. Les nouvelles technologies feront ainsi leur entrée dans les hôpitaux et ce dans le but d’améliorer les conditions de prise en charge des malades.
 Dans le cadre de la mise à niveau des blocs opératoires en Algérie, la directrice de la planification et des études au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Mme Fatma-Zohra Ali Smail, a annoncé, hier à Alger, que l’installation de logiciels pour gérer les blocs opératoires sera prochainement généralisée à tous les CHU du pays. Mme Ali Smail qui a affirmé que cette initiative a déjà commencé dans certains CHU, dont Djillali Bounaama de Douéra, doit être prochainement généralisés à tous les CHU du pays dans le cadre de la mise à niveau des blocs opératoires ». L’introduction des logiciels dans les blocs permettra d’améliorer les prestations de service. “Ces blocs opératoire ont été dotés d’une technologie d’information et de télécommunication de pointe et vont permettre une gestion plus facile et plus performante de ces structures”, a-t-elle relevé.
Grâce à l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans la gestion des fonctions du bloc opératoire, les responsables des hôpitaux pourront programmer plus de rendez-vous pour les malades, avoir une traçabilité de la vie des patients, ainsi que celle de l’équipe médicale qui a effectué l’opération chirurgicale, a indiqué la même source. La directrice de la planification et des études au ministère de la santé a, par ailleurs, assuré que les logiciels se chargeront désormais de toutes les actions qui se faisaient autrefois manuellement. “Ces blocs opératoires sont dotés d’ordinateurs dont la fonction consiste à gérer toutes les fonctions (du bloc opératoire) de l’éclairage aux fluides médicaux”, a-t-elle ajouté.
La responsable du ministère de la Santé a également précisé que ces logiciels informatiques qui embarquent un système de qualité et de gestion de la sécurité permettent de réguler l’utilisation d’un bloc ainsi que la durée d’une opération chirurgicale.