Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

Boumerdès : au moins 10 millions de factures médicales traitées à travers la carte Chiffa

BOUMERDES - Au moins 10 millions de factures médicales électroniques ont été traitées dans la wilaya de Boumerdes, depuis 2007 à la mi 2015, à travers la carte Chiffa, a-t-on appris, mercredi, du directeur local de la Caisse nationale des assurances sociales des salariés (CNAS).
"Ces factures électroniques sont traitées sur la base d’ordonnances médicales de malades affiliés à la CNAS, par le remboursement financier des concernés", a indiqué Zitouni Djamel lors d'une conférence de presse consacrée à l’explication des nouvelles dispositions de la loi de finances complémentaire (LFC) 2015, en la matière.
Les concernés par ce remboursement financier sont représentés par 285 pharmacies conventionnées avec la Caisse, en plus de cliniques médicales, d’organes de transport médial, de médecins spécialistes et de généralistes de la wilaya, a t-il précisé.
En 2014, la CNAS de Boumerdes a également versé des indemnités financières estimées à 190 millions de DA au profit de la direction de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière de la wilaya, en contrepartie de différentes prestations médicales accordées à prés de 448.600 malades affilés, à travers la totalité des établissements hospitaliers de la région, a encore souligné le même responsable.
Il a signalé la réception par son organisme, depuis 2013, date de lancement de la généralisation de l’exploitation de la carte magnétique Chifa à travers le pays, de prés de 342.000 cartes, dont plus de 330.100 ont été attribuées à leurs bénéficiaires, à ce jour.
Selon M. Zitouni, l’organisation de ce point de presse est inscrite dans le sillage de la campagne d’information organisée par la CNAS, sous le signe "l’affiliation à la sécurité sociale est un droit garanti", visant l’explication de l’ordonnance datée du 23 juillet 2015 de la LFC 2015 portant sur les avantages accordés aux patrons d’entreprises pour les inciter à régulariser la situation de leurs employés vis-à-vis de la Caisse.
Le même responsable a invité tous les patrons concernés par cette ordonnance, effective jusqu’au 31 mars 2016, à la "régularisation de la situation de leurs employés salariés, non encore déclarés, à ce jour", afin de bénéficier, a-t-il dit, d’ "une exemption de sanctions financières".
L’article 60 de la même loi a introduit une possibilité, pour les personnes actives non bénéficiaires d’une couverture sociale, de pouvoir s’affilier à la Caisse, en contrepartie d’une cotisation mensuelle estimée à 12 % du SNMG, en vue de bénéficier de prestations d’assurances sur la maladie et la maternité, a fait savoir M .Zitouni