Recherche d'articles

Toute l'actualité de la santé sur MEDICALGERIE:

Création de deux unités de chimiothérapie à Adrar



Dimanche 20 mars 2016

"Le retour à l’ancienne carte des secteurs sanitaires est le meilleur moyen d’assurer une complémentarité inter-établissements se trouvant sur un même territoire, par souci de garantir de meilleures prestations de santé et une exploitation collective des équipements et moyens disponibles au niveau de ces établissements."
M. A. Boudiaf 


Deux unités de traitement du cancer par chimiothérapie seront ouvertes "prochainement" au profit des malades des communes de Reggane (Sud) et Timimoune (Nord d’Adrar), a annoncé, samedi à Reggane, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

Les structures de santé dans la région seront renforcées par 450 nouveaux agents paramédicaux, 50 praticiens spécialistes portant ainsi leur nombre à 113 spécialistes, toutes filières médicales confondues, afin de combler le déficit accusé en encadrement paramédical et médical dans les régions enclavées, a indiqué le ministre lors d’une visite de travail d’une journée dans la wilaya.

Mettant à profit la célébration de la Journée de la Victoire, M. Boudiaf a présidé une cérémonie de baptisation de l’établissement public hospitalier (EPH) de Reggane au nom du Moudjahid Seddiki Mohamed, où il a inauguré le bureau d’accueil des Moudjahidine et ayant-droits, avant de relever que le "Scanner", affecté l’an dernier à l’EPH de Reggane, a permis une meilleure prise en charge médicale et une amélioration des prestations offertes aux malades de la région.

Après avoir inspecté la polyclinique de Reggane et s'être penché sur la qualité des prestations médicales qui y sont offertes au citoyen, le ministre a fait part de la préparation par son département d’une rencontre nationale, lundi prochain, en présence des diverses associations concernées par la santé, en vue de cerner leurs préoccupations et doléances et avancer les suggestions susceptibles de contribuer à l’amélioration et la promotion de la prise en charge et la couverture de santé.

Dans la commune d’Aoulef (250 km Est d’Adrar), le ministre a visité le nouvel EPH (60 lits) Moudjahid Sahraoui Noureddine, notamment les services de la maternité, des urgences et celui d’hémodialyse qui renferme 9 reins artificiels.

Sur site, M. Boudiaf a écouté les doléances soulevées par les responsables du service hémodialyse liées notamment au renforcement du nombre d’appareils et le renforcement de l’EPH en spécialités médicales.

"Le ministère de la santé tient compte de toutes les préoccupations de la population, à travers la prise des mesures à même de promouvoir les prestations de santé dans cette région du Tidikelt, à commencer par l’ouverture de l’établissement, son renforcement dans les brefs délais par un Scanner de dernière génération, pour éviter aux malades le déplacement vers les régions voisines", a assuré le ministre de la Santé.

M. Boudiaf a, par la même occasion, estimé que "le retour à l’ancienne carte des secteurs sanitaires est le meilleur moyen d’assurer une complémentarité inter-établissements se trouvant sur un même territoire, par souci de garantir de meilleures prestations de santé et une exploitation collective des équipements et moyens disponibles au niveau de ces établissements."

Le ministre de la Santé a ensuite procédé à l’inauguration de la clinique rurale de la santé maternelle de la commune de Tit (extrême Est d’Adrar), réalisée pour plus de 160 millions DA, avant d’inaugurer, dans la commune d’Akebli, une clinique similaire réalisée pour près de 150 millions de DA, deux structures dotées de services médicaux spécialisés.

Au terme de sa visite de travail, M. Boudiaf s’est enquis, au chef lieu de wilaya d’Adrar, du projet de réalisation du pôle médical, renfermant quatre grandes structures hospitalières, à savoir un hôpital de 240 lits, un autre psychiatrique de 120 lits, un hôpital de 120 lits et un centre anticancéreux.

Les travaux de réalisation de ce projet, pour lequel a été consenti un investissement de plus de 15 milliards de DA, sont à un stade très avancé.



APS